Outils pour utilisateurs

Outils du site


accueil

Résumé du projet (terminé février 2018)

Les participants d'un groupe de travail interprofessionnel dirigé par l'équipe santé et biosécurité du CDPQ ont montré un intérêt variable pour le concept d’un identifiant unique et standardisé. L'équipe du CDPQ a bien compris que ce concept était plus important pour les organisations qui livrent des services collectifs (ex. : MAPAQ, LEMP, CDPQ, EPQ) que pour les partenaires du secteur privé.


Identifiants évalués et retenus

Le potentiel des identifiants suivants a été évalué, par une équipe interprofessionnelle (10 personnes) dirigée par l'équipe santé et biosécurité du CDPQ, comme identificateur unique des lieux de production.

Les identifiants retenus par l'équipe interprofessionnelle dirigée par le CDPQ comme étant les plus intéressants pour assurer l'interopérabilité des systèmes d'information sont:

No des lots au cadastre (MERN), un numéro qui est existe pour la majorité (> 98%) des lots de terre du Québec et, qui est facilement accessibles dans divers outils du MERN.

No Traçabilité (ATQ|EPQ), un numéro qui est disponible pour tous les lots de production animale du Québec et, qui est accessible par la licence «BY-NC-SA» de Creative Commons. « Numéro de lot au cadastre du Québec » et le « Numéro de la traçabilité ».


Organisations partenaires consultées

Le comité interprofessionnel était constitué de représentants des organisations et entreprises suivantes.

  • Les Éleveurs de porcs du Québec
  • Les cliniques vétérinaires (Demeter, Triple-V, etc.)
  • Les meuniers et les intégrateurs (F. Ménard, Coopérative fédérée, etc.)
  • Les laboratoires de diagnostics (FMV, Biovet, Demeter, MAPAQ, etc.)
  • Les consultants (Denis Champagne, Michel Mercier, etc.)
  • Le laboratoire d’épidémiologie et de médecine porcine (LEMP)
  • Le Centre de développement du porc du Québec (Équipe santé et biosécurité)
  • Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ)
  • Association des médecins vétérinaires praticiens du Québec (AMVPQ)

Conclusion

Le travail réalisé dans le cadre de ce projet montre que le développement et l’opérationnalisation d’un concept de travail collectif qui permet l’interopérabilité des systèmes d’information est une tâche de longue haleine qui exige: 1) l’accessibilité et la disponibilité de plusieurs composantes techniques (bases de données avec les différents identifiants géographiques et les tables de correspondances, outils sur cellulaire, etc.); 2) la collaboration et la participation des partenaires à un exercice collectif qui leur donnent peu de bénéfices tangibles dans leurs travaux au quotidien.

Finalement, l’exercice a permis de montrer que le concept d’interopérabilité des systèmes était plus important pour les organisations qui livrent des services collectifs (ex. : MAPAQ, LEMP, CDPQ, EPQ) que pour les partenaires du secteur privé.

accueil.txt · Dernière modification: 2019/07/30 07:16 par cklopfenstein